Semaine 43 – 44 : A l’assaut de la nuit

Au programme : Avec le changement d’heure, on redécouvre la nuit.

 

Malgré la bonne performance sur le Muco-Trail, je sentais qu’il me manquait un petit truc pour revenir au top : un petit quelque chose qui s’appelle vitesse !

A quoi bon quand on a prévu une fin de saison accès sur l’endurance ? Et bien pour pas finir comme un diesel qui met 20km pour démarrer (surtout quand la course ne fait que 15 km) !

 Je me retrouve donc mardi, 3 jours après ma course, sur une piste avec un certain Captain PAP !  La dernière fois où j’ai mis les pieds sur une piste pour un entrainement remonte à 2009 pour des 300m en une cinquantaine de secondes. La séance de PAP est basée sur de la variation d’allure : 6x600m avec 2 allures: une belle séance qui est passé plutôt facile et une belle rencontre! Ce fut un réel plaisir de partager ces quelques tours de piste et aussi de retrouver le tartan : cette sensation de douceur en posant le pied, de voler à chaque accélération.. A renouveler !

La seconde séance de vitesse a eu lieu cette semaine avec un classique 2x10x30″/30″ en petite côtes. Je finis étonnamment bien les 2 séries !

Pour le reste une séance à 70/75%, une autre dans la boue à 80% de FCmax, le vendredi avant la course (ci-dessous)

Les carrières by night – Mondeville (91) – 20.6km

L’avant course est primordiale quand on envisage de faire un temps sur une compet’ ! Heureusement je ne devais faire que porteur d’eau ce samedi soir ! Une cuite la veille, une sortie du lit à 15h, 2 barres de céréales et quelques pates dans le ventre pour un 20.6km à 17h30, j’ai vu mieux comme condition pour démarre un trail ! Pour gérer au mieux la course : un camelback rempli d’eau (l’alcool ça déshydrate), une bonne gorgée tout les km et 3 gels (dont un pris avant la course)

La course se déroule à Mondeville, c’est un peu le Chamonix (Cham’ pour les jeunes) de l’Essonne (oui bon ok ça fait pas forcement rêver) : 5 courses par an et bientôt un 91km !  Elle s’intègre dans ma « prépa » pour le trail extreme lillois. L’objectif déguster de la boue pendant 20.6km, vu qu’il n’y a pas de ravito je fais porteur d’eau (et de veste imperméable) pour Elsa qui va, comme d’habitude, donner le maximum ;).

Dès les premiers kilomètres, elle n’a pas de pitié pour ma piètre forme: pendant 6km c’est roulant (= plat dans les champs mais avec de la boue) alors on fonce : 5’15/km de moyenne, les jambes sont lourdes mais je tiens le coup. J’attend avec impatience la première difficulté: les 100 marches de Champcueil pour pouvoir marcher un peu ! Les 4km qui suivent seront donc entrecoupés par 2 belles côtes qui me permettront de souffler un peu !

Après avoir passé le saut du Postillon, on prend la direction de Videlles pour une enchainement de 5 côtes en moins de 7km. La difficulté se situe surtout dans la nature du terrain : de la boue, des feuilles qui cachent des pierres : ça sera fatal à Elsa qui mangera la boue, sans gravité ! On avance pas très vite (7’/km), je suis le rythme tant bien que mal.

A partir du 17ième kilomètre, on retrouve les champs et Elsa retrouve sa foulée : 5’30/km pour les 3 derniers kilomètres ! Le dernier kilomètre est très animé avec beaucoup de gens qui encouragent : très sympa !

Résultat 2h10’25 » pour ces 20.6km on finit vers la 200ième place et 15′ de moins que l’année dernière.

Bon petit ravito à l’arrivée avec du vin chaud (non pas cette fois), grenadine, orange, pain d’épice! une petite soupe à l’oignon aurait été bienvenue 😉

Site web de l’organisation : www.trail91.fr et les résultats

Je vous laisse, j’ai des chaussures à nettoyer.

Le résumé  de la semaine:

Type

Distance

Durée

Dénivelé

Running  43,4km 4h12′ un bon gros D+ 600 m (ahahah)

 

2 comments

    1. Oui j’ai un gros problème ! J’aimerais en manger 2000m par semaine mais j’arrive pas :p
      La boue ça passe bien ! c’est assez galère sur les parties en descente mais sans forcer et en faisant attention (limite en marchant quoi) c’est bon ! Le plus risqué ce sont vraiment ces f*cking feuilles qui cachent les cailloux sur les endroits où tu coures vraiment!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *