Semaine 41 : Courir à domicile !

Au programme : les foulées du Gatinais !

 

Une semaine assez light. J’avais décidé de retourner chez le médecin avant de reprendre l’entrainement cette semaine pour faire un statut sur ma cheville. Je repars avec un certificat médical (pour m’inscrire demain au marathon du Mont-Blanc) et une bonne dizaine d’étirements et d’assouplissement à faire tout les jours car je suis un peu trop raide.

Ca sera donc juste une petite mais belle sortie de 13,8km en fractionné long au coucher de soleil entre les champs. C’était une nouveauté pour moi de faire du fractionné long sur ce genre de terrain instable, un peu vallonné : Ca change les repères mais on a l’impression de voler sur les chemins à 16km/h ! et ça permet de travailler le placement de pied dans le noir  pour bien préparer les trails nocturnes du mois de novembre ! Je sors de cette séance ravi de mes temps !

Avant de vous parler de ma course, un grand bravo à tous ceux qui ont couru ce weekend à Paris sur les 20km et à Marchiennes, les records personnels sont encore tombés ce week-end!

 

Les foulées du Gatinais – Saint Fargeau – Ponthierry (77) – 18km 17km

La course de ce dimanche se jouait sur mes terres d’entrainements : un départ à 1km de la maison, un parcours qui reprend à 90% mes chemins de VTT et de sortie nature ! En gros une course où je ne risque pas de perdre mes repères. J’ai décidé de faire la course avec ma chérie pour me réserver pour les 23km du week-end prochain. Elle m’annonce qu’elle va partir cool vu la distance et accélérer dans les 10 derniers. Je traduis : « Je vais partir sur un gros rythme et puis on verra !! »

Après le trajet en trottinant, on m’arrive bien échauffé malgré les 6°C! On apprend sur place que la course sert aussi de championnat de course nature de Seine-et-Marne : difficile à croire avec les… 140 partants (dur de faire le poids avec les 20km de Paris).
Le départ est un peu folklorique : personne ne bloque la circulation, on est obligé de laisser passer 3 voitures. Ca sent le manque de bénévoles (dur de faire le poids avec les 20km de Paris).

Les 2 premiers kilomètres sont assez roulants : on les boucle en moins de 10′ (= allure de démarrage peinard pour Elsa). On s’en fonce ensuite dans nos chemins de trail dans la foret : ça monte, c’est boueux : j’adore 😀 On ralentit un peu le rythme mais dès qu’on peut relancer on revient vers les 5’10/km !  On remonte tranquillement les gens, je me demande jusqu’où elle va tenir ce rythme. De mon côté, je suis content ça me fait une belle séance au seuil, je force un peu dans les montées et les pulsations redescendent bien dès que ça redevient plat. J’indique, de temps en temps, ce qu’il nous reste à parcourir comme difficulté mais rien ne l’arrête : malgré les herbes hautes, les petites montées, la boue on passe le 10ième en 52’40 ! Je la sens motivée et les quelques féminines qui sont devant commencent à être fébriles. Il ne faudra que 2 kilomètres pour dépasser toutes celles  qui sont en vue. On arrive au 13ième, en 1h08′ une dame sur le bord du chemin nous annonce qu’il reste 4km : Quoi ! seulement 4 ! Ca ne fait que 17km ça ! ça doit être une erreur.
Le terrain est maintenant légèrement descendant pendant 1,5km : Madame claque un petit 4’45/km tranquille ! Arrivé au croisement on nous dit qu’il reste 2,5km ! Ca se confirme donc : la course ne fera que 17km 🙁 Tout se passe bien, je sens quand même qu’Elsa commence à tirer un peu plus. Le dernier kilomètre est entièrement en descente. Un VTTiste lui annonce qu’elle est 5ième et là, elle part en mode turbo . Dernier kilomètre en 4’15 !!

Résultat final 1h27′ 14″ pour 17,05km : on finit 66ième et 67ième. Vu les féminines arrivées devant nous (qui sont plutôt des V1), je lui propose d’attendre pour voir si elle fait un podium ! Quelle idée ! 1h45 pour attendre le début de la remise ! Heureusement elle fait une belle 3ième place dans sa catégorie ! On a même eu le temps de voir la remise du 10km qui s’est pourtant disputé 45′ avant le départ de notre course et la tombola réservée au 10km (rien pour le 18km alors qu’il n’y avait plus personne du 10km) !
D’ailleurs, amis organisateur, des outils performants permettent aujourd’hui de mesurer facilement un parcours (GPS, sites de tracé..): 1km de moins sur le 18km (même si pour une course nature la distance importe peu autant qu’elle soit juste surtout pour un championnat départemental) ça passe mais un 10km « pour tous » qui se court en 50′ (seulement 7 personnes sous l’heure !!) ça ressemble plutôt à 12km pour moi ! More KM, more fun mais je suis pas sur que tout le monde apprécie 😉 : un parcours très bien mais une organisation qui a besoin de « se muscler »

Je suis agréablement surpris de ne pas avoir du forcer sur le parcours pour tenir le rythme effréné de ma chérie, les pulsations sont restées assez basses : de bonnes augures pour le course de la semaine prochaine (Muco-trail du mont Sarrazin) où je risque encore de la retrouver sur le podium féminin !

Les résultats des Foulées du Gatinais

 

Le résumé  de la semaine:

Type

Distance

Durée

Dénivelé

Running  33,5km 2h55′ un peu plus que d’hab D+ 400 m

 

3 comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *