Semaine 20-21 : les foulées des thermes ou la douche froide !

Semaine 20-21 : les foulées des thermes ou la douche froide ! 1

Au programme : Dur dur pour le mental à 5 semaines de l’objectif !

Reprise de l’entrainement

Encore une période light en entrainement : après un peu de repos suite au trail de forts, j’ai commencé par reprendre avec un peu de VTT puis on a saisi l’occasion avec Elsa d’aller tester nos nouveaux batons : les Trail Blaze de Mountain King en faisant de l’ascension de … terrils. C’est toujours mieux que rien mais c’est un peu court : 3’30 de montée, 600m à environs 10%. Ca se court assez bien, niveau test du baton le terrain n’est pas des plus propices  : les sensations sont bonnes, ils font un bruit d’arceau de tente mais les vibrations ne se font quasiment pas sentir au niveau de la poignet, qui est super confortable. Je réfléchis à une astuce pour supprimer ce bruit et limiter encore plus les vibrations : test complet à venir !

Et puis fin de semaine, je décide de regarder le parcours de la course de samedi et mon temps de l’année dernière : 1h41’26 » : 4’38/km de moyenne : je n’avais pas trainé. De fil en aiguille, je commence à regarder tout mes entrainements de mai qui devaient me mener au même objectif : 145km / 2400m de D+ / 14h à gambader dehors ajouter à tout ça 85km de VTT. C’était déjà pas lourd pour oser affronter le marathon du Mont Blanc mais cette année c’est bien pire : à 1 semaine de la fin du mois de mai à cause de blessure et maladie j’en suis à : 77Km / 1800m de D+ / 8h dehors et 47km de VTT ! Et je n’en prendrais conscience qu’après la course.

Il va falloir adapter judicieusement l’entrainement des prochaines semaines (surtout suite à ma course) pour retrouver l’endurance nécessaire et avoir dans les jambes de quoi grimper ! Et pour se motiver à l’entrainement rien de tel que de suivre Zegama Aizkorri un dimanche matin !

Les foulées des thermes – Forges les bains – 22,2km

L’horaire du départ était un peu spécial : 17h30 un samedi après midi mais cela n’a pas effrayé les quelques 250 partants des 2 courses et de marche nordique. Il y avait du beau monde au départ de cette « petite » course: pas moins que les frères Duhail, récent vainqueur et second des 30km de l’Eco-trail et respectivement 3ième et 6ième du Lyon Urban Trail !

Personnellement, cette course était sans enjeux à part de tester un peu l’état de forme et de faire quelques bornes. Après le trail des forts, qui s’est bien passé, une bonne séance de côte sur terril, qui s’est bien passé aussi, je me semble plutôt en forme… Quelle connerie !

Comment peut-on se croire en forme après 1 mois de repos, 1 course et 1,5 entrainement ?!

Après une bonne averse, 17h30 le départ est finalement donné sous le soleil ! Les 200 premiers mètres sont en descente, ça part assez vite avant d’attaquer les bosses sur une première boucle de 8km. Je m’amuse beaucoup sur cette partie, c’est très boueux pour un mois de mai, les Race accrochent du tonnerre alors que ça glisse beaucoup atour de moi mais malgré ça je sens que je pioche pas mal dans mes réserves.. Arrivé au 8ième en 39’05, je me dis qu’il faut calmer le jeu! C’est à peine 30″ de plus que l’année précédente avec un entrainement décadent !

Au ravito du 10km
Au ravito du 10km (crédit photo : l’organisation)

Malheureusement pour moi, les 8 prochains kilomètres sont plats et roulants. Et je sens que la machine commence à avoir du mal. Franchement à ce moment-là, j’ai envie d’une bonne grosse côte comme à Besançon pour pouvoir marcher et reposer les jambes.. Mais non il faut pousser pour avancer. Je navigue depuis le 8ième avec un petit groupe qui m’a pris un petit 10m au ravito mais je maintiens très bien l’écart. Par contre le soleil a pointé le bout de son nez et il tape bien !

Je tiendrai un rythme de 4’38/km jusqu’au 13ième, où là je me dis « Stop ! Penses à l’objectif ce n’est que dans 1 mois« , je lève le pied une première fois (=4’55/km de moyenne jusqu’au 15,5ième), personne ne revient et l’écart avec le petit groupe de devant ne grandit pas énormément. Puis vient le 15,5km au même endroit que la mésaventure de 2013 : 2ième explosion, il fait trop chaud, je me fais passer par une féminine, puis 2 puis un V2 (comme quoi les femmes et les vieux ça gère mieux) et je récupère 2 personnes qui ont aussi explosé. Je profite du 3ième ravito avant d’attaquer la dernière côte, ça commence à marcher devant, mais j’arrive encore à trottiner. Je reviendrai temporairement au contact de 2 personnes avant de recraquer dans la descente : pas la force de pousser plus.. grosse passage à vide pendant 5km : 5’35/km de moyenne. La fin arrivant, je remettrai un peu de jus pour finir sous l’objectif « secret » de 12km/h et flatter l’ego.

Résultat : 1h50’36 » pour 22,2km et une 43ième place. Côté organisation, je n’avais jamais vu de trail dans la région aussi bien mesuré et même kilométré (même si ça n’a que peu d’intérêt sur ce genre de course). Elsa finit dans le même état que moi en 2h04’28 » !  Déçu de ma gestion de course, mais cela a remis l’église au milieu du village avant le grand Jour.

Les résultats et photos sont disponibles sur le site de l’organisation

La prochaine course est le marathon de Marne et Gondoire que je ferai en relais avec Elsa et qui sera l’occasion de remettre en jeu le distributeur PEZ spécial running !

Type

Distance

Durée

Dénivelé

Running  39.8km 4h07  D+ 800m
VTT  47km 2h57  D+ 500m

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *