[Brevet] Mizuno et une chaussure sans talon

[Brevet] Mizuno et une chaussure sans talon 1

Au programme : Une plaque carbone sur une chaussure sans talon chez Mizuno

Cet article ne présage pas des futures sorties de la marque, il n’est issu que de mon analyse d’un brevet déposé par la marque et reflète potentiellement les activités des concepteurs.

Les informations présentées dans cet article proviennent de la demande de brevet US20202305543 déposée par Mizuno Corp. remplie en mai 2020 et publiée le 1er octobre 2020. 

Dans la suite de la publication de la semaine dernière sur l’effet teeter totter, je vous propose un brevet de Mizuno sur une chaussure de course avec une plaque carbone incurvée qui utilise cet effet !

Nike a plutôt bien quadrillé ce domaine, Mizuno tente donc une version très très pointue et spécialisée.

Le premier constant de Mizuno est que la course à pied « moderne » a tendance à favoriser l’attaque avant pied et médio pied. Cette foulée permet, d’après le brevet, de réduire les chocs, stabiliser le tronc en important sur une surface plus large mais demande un certain niveau de compétences. 
C’est ce style spécifique qui intéresse ici les japonais et Mizuno y est allé franco en supprimant en quelque sorte la semelle au niveau du talon pour promouvoir cette foulée. 

La semelle de demain par Mizuno

[Brevet] Mizuno et une chaussure sans talon 2
la construction de la semelle

Regardons d’abord la construction de la semelle ! On peut tout de suite voir la plaque carbone (en orange) avec une forme de spatule/cuillière. Elle parait pour le reste assez classique avec une partie supérieur de la semelle intermédiaire en jaune (surement avec le nouveau matériau Mizuno Energy Lite comme sur la Wave Duel Neo) directement sous l’upper et une partie inférieur en violet qui réduite à une zone sous l’arrière du pied. La semelle externe en bleu a une forme légèrement incurvée.

De façon générale, la surface de contact avec le sol a une forme convexe  dans la région de l’avant-pied puis concave à un point d’inflexion sous la voute plantaire.

Les dimensions de la semelle respectent quelques régles très précises. Tout d’abord, 4 points sont repérés le long de la semelle L (du talon au orteils) :

  • Sh à 16% de L
  • Sm2 entre 30 et 50% de L (Sm1 > Sm2)
  • Sm1 entre 40 et 60% de L , c’est zone de contact pour une foulée médio-pied
  • Sf à 70% de L
semelle mizuno
La nouvelle semelle de Mizuno

Puis différentes longueurs sont précisées dans le brevet pour obtenir l’effet voulu :

  • m1≥ h, ceci fait que quand le pied frappe le sol, la région du talon n’entre pas en contact avec le sol. Par conséquent, un contact de l’avant-pied ou du milieu du pied est favorisé.
  • m2 ≥ m1, ceci a pour but d’empêcher la semelle de s’incliner vers l’arrière en limitant l’impact du déplacement du centre de gravité et donc de favoriser la transition entre le moment du contact au sol et le mouvement de roulis vers l’avant de la semelle.
  • m1≥f, cela favorise aussi un roulement de la semelle vers l’avant en douceur. 
  • t≤f/2, le bout de la semelle s’amincit, toujours dans le but de favoriser la transition vers l’avant.

Mizuno propose un jeu de valeurs pour la semelle de cette chaussure : 

  • m1≥15 mm;
  • m2≥16 mm;
  • h≥10 mm;
  • f≥10mm.

L’autre élément importent de cette semelle est la plaque qui part de l’avant sous la ligne moyenne de la semelle pour finir au niveau du talon au-dessus de cette même ligne. Ceci permet d’obtenir l’effet de bascule ! Cette plaque de 1 à 2 mm comporte une partie enfoncée en forme de V pour augmenter la rigidité à la flexion de la plaque dans la zone du milieu du pied. On parle de Mizuno, il fallait bien mettre du Wave quelque part ;).  Au niveau de l’avant du pied et du talon, elle est par contre plate (ou légèrement concave). Celle-ci est différente de ce qui a pu être vu dans la Wave Duel Neo

Différents matériaux sont indiqués pour cette plaque : polyuréthane thermoplastique (TPU), élastomère de polyamide (PAE), résine acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS) ou encore les plastiques renforcés de fibres (PRF) dans lesquelles des fibres de carbone sont incorporées.

La foulée 

Avec ce type de chaussure, Mizuno recherche une foulée bien particulière où vous l’aurez compris le talon ne touche pas le sol.

[Brevet] Mizuno et une chaussure sans talon 3

Le point de contact avec le sol a lieu au niveau de m1, la zone de pose complète se fait entre m1 et m2 sans que le talon ne touche puis pendant la phase de propulsion, la forme de la plaque carbone permet de réaliser une transition plus efficace et une meilleure propulsion.

Conclusion

Il va falloir être costaud pour tenir un marathon avec cette chaussure, elle va demander aucun faux pas ! La foulée avant pied est exigeante surtout avec la fatigue. On peut d’ailleurs le constater, même les élites ont des foulées en attaque talon durant leur course. Cela fait certainement penser à la FBR mais avec encore plus de « rocker »

Mais elle pourrait surement devenir une concurrente de la Vaporfly pour des distances plus courtes et avoir un avantage pour incorporer des plaques carbones plus incurvées que la chaussure de Nike. Et oui même si les valeurs proposées par Mizuno me semble faibles, cette chaussure pourrait être la « solution » pour contourner le règlement de World Athletic ! Le règlement indique que l’épaisseur de la semelle est mesurée lorsque la chaussure n’est pas portée, au centre de l’avant-pied (soit à 75% de L) et au centre du talon de l’athlète (soit à 12% de L), là où la chaussure de Mizuno est la moins épaisse ! Cela permet d’avoir beaucoup plus de latitude sur la forme de la lame carbone !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *