Ut4M 2017 avec 2 personnes incroyables

Au programme : Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit alors 2 images valent mieux qu’un long discours.

Je n’ai pas envie de vous raconter mes 2 courses, mais plutôt de vous parler des 2 personnes avec qui j’ai couru. Je reviens de ce weekend Ut4M impressionné.

Le mercredi, j’ai embarqué ma chérie pour son 40km de reprise après 3 mois sans rien, juste 2 semaines d’entrainement « spécifique » et 0 dénivelé dans les jambes. Elle s’est décidée le 31/07 date de la fermeture des inscriptions. C’est avec une petite crainte de ne pas y arriver qu’elle s’est lancée là-dedans. Perso, j’y croyais, une fois lancé rien ne peut l’arrêter.

En course avec elle, pour moi c’est facile je reste derrière et je ferme ma gueule pour éviter de prendre un coup de bâton :D. Elle a géré avec son regard de killeuse, s’en était même trop facile jusqu’au km25, les montées avalées avec des temps canon, on a profité de la vue quand même, la descente de Moucherotte dévalée à pleine balle (elle me colle un point de côté tellement ça galope) ! Tout a été nickel jusqu’à cette putain de descente du pic St Michel, interminable, cailloux glissants de partout. Elle en a un peu bavé, mais après le ravito avec nos 2 assistantes du jour la machine est repartie, la mobylette était de retour, replongée dans sa bulle avec son mental de guerrière, elle a bouclé haut la main ce trail en 8h1’ et une poignée de seconde. Un peu à bout, mais elle l’a fait et je suis fier d’elle ! Bravo ma chérie !

(PS : Oui j’ai quand même eu le droit au « double »)

Après 2 jours de récupération ( comprenez bières et spa), il était temps de remettre ça.

Cette fois c’est Émilie, ma super pote, une fille assez surprenante. Elle s’est lancé ce défi, faire son premier marathon en montagne, il y a 1 mois et demi, elle m’a proposé de l’accompagner, je lui ai proposé de l’entrainer (enfin de lui donner des conseils) et 6 semaines de prépa plus tard où elle n’a fait que progresser, la voilà au départ !

Se lancer dans une telle aventure ça peut faire peur, mais c’est avec le sourire qu’elle a abordé l’épreuve et elle l’a gardé jusqu’au bout ! C’est un autre style de course : on est parti à 3 avec Audrey, ça papote, ça rigole, ça saute dans les flaques et en plus quand je l’ai vu accélérer avant le Habert j’ai senti qu’elle était en forme ! Elle s’est accrochée dans Chamechaude avant de lâcher les chevaux dans la descente ! On a passé tous les checkpoints avec 30’ d’avance sur l’objectif secret et ça nous a permis de profiter un max de l’assistance de luxe faite par ma coureuse du mercredi ! Jusqu’au col de Vence, tout allait bien quand une petite partie de la machine s’est enrouillée un peu, mais le sourire et les conneries étaient toujours là, un mental d’acier. Ce putain de chemin le long de l’Isère s’est transformé en descente du pic St Michel : interminable (et inutile), mais une fois dans le parc du palais l’envie de franchir la ligne. C’est un plaisir de voir l’athlète que l’on « entraine » si facile pour son premier marathon, j’étais impressionné ! Bravo ma pote !

Ce que je retiendrais donc ce sont ces 2 images, ces 2 courses qui sont passées si vite, ces 2 moments partagés, ces 2 personnes qui ont donné le meilleur (et un peu les paysages).

Merci à vous 2 !

Je vous promets, j’ai fait court !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *