[Test] la nouvelle chaussure optimisée du moment en exclusivité

Au programme : Comment j’ai acheté Ma Chaussure avec un grand C

Il y a quelques semaines, je suis passé chez mon revendeur local pour aller acheter ma nouvelle paire de running.

L’entrée

Le compte rendu de mes sorties

En rentrant, il m’interpelle : « Hey Jaife, je sais que tu es un fan d’innovation, j’ai une nouvelle chaussure enfin plutôt un service à te proposer !  Ça te tente ? Tu as un peu de temps ? 
– Oui, avec plaisir !
– Qu’est-ce que tu cherches comme chaussure ? Performance, Entraînement ou Loisir ?
– Entrainement, c’est pour mes sorties de tous les jours
– Est-ce que tu peux me donner ton identifiant Strava ou une autre appli ça marche avec n’importe laquelle » . Je suis étonné, je lui donne ! En quelques secondes sa tablette me sort une heatmap de mes 6 derniers mois et une répartition des sols sur lequel je cours ! Impressionnant ! 

Le choix

Il me dit  » Toi, tu cours plutôt sur sentier et foret viens je vais t’emmener au rayon Trail » On se plante devant un grand écran et me dit « On va te choisir ta chaussure, Ta avec un grand T, par contre pas d’essai sur tapis c’est pipeau ça, pronateur, supinateur le contrôle de la foulée c’est fini. On va construire la chaussure autour de ton pied »
Il me demande d’enlever mes chaussures, je m’exécute et il tourne autour de mes pieds avec sa tablette en prenant ce qui semble être une vidéo. 10 secondes après mon pied apparaît sur l’écran en 3D ! Il prend quelques mesures et me sort:  » Ton pied gauche fait 0,2cm de plus que ton pied droit et il est un peu tordu, ça doit te faire souvent des frottements.. Tu n’en auras plus, on va mouler ta chaussure en tenant compte de tout ça. D’ailleurs est ce que tu as déjà des blessures récemment ? Fracture de fatigue ? Tendinite ?
– Oui, j’ai les tendons d’Achille qui couine un peu.
– Ok on va le prendre en compte aussi pour designer la semelle »

Je suis perplexe..
Il me propose d’enfiler ensuite une sorte de botte de ski.  » Tiens mets ton pied là dedans, tu vas voir je vais te montrer la différence entre ta chaussure d’avant et ta future, en terme de fit autour du pied » L’appareil est pneumatique et permet de reproduire la sensation de la chaussure une fois enfilée, c’est bluffant de sentir la différence !

La chaussure instrument

« J’ai une autre surprise pour toi », me dit-il en me tendant une paire de running toute noire ! Je lui fais les grands yeux.

« Ce ne sont pas tes futures pompes, mais tu vas me faire 100km avec ça !
– Quoi?
– On dirait pas comme ça, mais elles sont remplies de capteurs : semelle spéciale pour mesurer la pression d’impact et en connaitre un peu plus sur ta foulée, des jauges de contrainte directement imprimées dans l’empeigne pour voir comment celle-ci se déforme quand tu cours, et des accéléromètres pour mesurer les vibrations . On n’utilise plus de tapis mais un test grandeur nature.
– Et ça va servir à quoi ?
– Pendant que tu vas courir, un modèle 3D de ta chaussure va se créer et se mettre à jour au fur et à mesure de tes sorties. C’est ce modèle 3D, somme de toutes les données accumulées qui sera fabriqué dans environ 1 mois. Il y a une prise USB à l’arrière pour que tu recharges la batterie qui est incluse dans la chaussure et tu dois télécharger l’application de la marque pour envoyer les données après chaque sortie. Les données permettront d’optimiser la chaussure et de privilégier les éléments qui vont la composer. Mais avant, il reste 2 étapes indispensables : une que l’on va faire ensemble, choisir tes préférences, et l’autre que tu feras en ligne, chez toi la semaine à venir, choisir ton design.
Je vois que tu cours plutôt pas mal, et vite sur les chemins, on peut mettre l’accent sur la légèreté et la limitation des vibrations pour réduire la fatigue sur tes longues sorties, ça te va ?
– Oui mais j’aimerais aussi une bonne protection du pied, car je cours souvent en foret et je suis maladroit, j’ai laissé ma dernière cheville dans le Cantal.
-Ah ok, je le note, ça sera pris en compte dans l’optimisation multi-objectif de ta chaussure ! »

Mon visage a dû montrer toute mon incompréhension.

« – Opti quoi ?
– Optimisation multi-objectifs ! A partir des données de tes sorties et de tes préférences un algorithme d’optimisation va permettre d’obtenir la meilleure chaussure pour toi ! C’est basé sur quelques régles métier du fabricant, de sa compréhension de la biomécanique, de son savoir faire : sa connaissance de la chaussure qui permet de traduire les données acquises en un produit qui répond à tes besoins ! Par exemple, l’optimisation cherchera à réduire la masse de ta chaussure peut-être en faisant un compromis avec le confort extrême qui ne t’intéresse pas et cela influencera en autre, le matériau, l’épaisseur, la densité locale de la semelle et là où il y aura de la matière ou du vide ou encore des modèles permettront de reproduire la dynamique de ta foulée et comment ton pied évolue pendant la course pour en tenir compte pour la conception.
– Ah ouais ! la classe « 

Je n’en reviens pas !

La caisse

« Avant de passer à la caisse, je vais te donner l’adresse du site pour le design, tu répondras à un petit questionnaire et tu verras ce que l’on te réserve
– OK !
– Ca fera 200 euros par an
– Euh par an ?
– Ah oui j’ai oublié de t’en reparler c’est un service : une chaussure par an à environ 150€, 30€ de réduction pour l’inscription à une course de ton choix, un plan d’entrainement suivi par un réseau local d’entraineurs/coach, l’accès à des events spéciaux de la marque, des réducs sur d’autres marques pour t’équiper : montre, sac.. et aussi un service de recyclage de tes chaussures une fois usées et un SAV qui va jusqu’au remplacement de ta paire si durant l’année tu as un soucis avec !
– AH OUAIS ! Du coup ça me parait pas très cher !
– Oui ! Le fabricant a optimisé aussi sa façon de produire pour réduire les couts.
– Ah, il fait ça en Chine…
– Non, non, il est implanté en Europe ! Il dispose d’usines au plus proche des revendeurs, des petites unités un peu partout dans le monde. Pour y arriver, il a revu son process de fabrication, réduit les couts de fabrication des outillages avec des moules rapides à fabriquer et beaucoup moins onéreux en polymère avec de l’impression 3D pour les parties customisées. Il utilise moins d’eau pour produire ces chaussures, en ayant changé de procédé et en utilisant des matériaux alternatifs comme des algues. Il recycle aussi : 85% de la mousse de la semelle est recyclée, la semelle de propreté est en marc de café ou il réutilise des pièces d’autres modèles comme les oeillets pour avoir un nombre limité de composants et ce n’est que quelques exemples. Tu en sauras plus sur le recyclage pendant que ta chaussure sera fabriquée. En bref, il a cherché toutes les économies possibles pour garder un prix raisonnable à la chaussure et en même temps le produit s’insère dans une démarche globale de développement durable. 
– C’est une belle démarche de revoir toute la chaine de production et d’avoir pensé à la façon de produire pour avoir un impact globale plus faible !
– Oui ! Maintenant va t’amuser sur le site pour finir de créer ta chaussure, cours ! Et tu penseras à me ramener les chaussures instrumentées dans 1 mois »

Voilà avec quoi je suis reparti !

A la maison

Je repars tranquillement chez moi, un bout de papier avec un QR code dessus et une adresse web.
Je ne peux m’empêcher de sauter sur mon ordi pour voir le site web et finir ma chaussure. Je retrouve toutes les infos prises quelques heures avant : données de mon Strava, mesure de mon pied, préférences..  

Après ma première sortie ! On s’en que l’appli est encore en « bêta »

Côté design, plusieurs modèles sont dispos sur la base des modèles connus de la marque, c’est étonnant ! Je choisis un modèle et ensuite 3 choix se proposent à moi : utiliser un set de couleurs existant fait par des designers de la marque ou en collaboration, proposer mon design ou me laisser guider. Je prends ce dernier choix. Je dois télécharger 3 photos qui me représente, m’inspire : je prends 1 photo de Nouvelle Zélande, 1 des Alpes et 1 de bière (bah quoi !?) et je dois ensuite rentrer 3 mots : aventure, liberté en quelques secondes je vois apparaitre une chaussure avec un mélange couleurs bleu et or avec un dessin, un croquis de montagne ! Ca me parle direct ! C’est sublime ! Je teste avec d’autres modèles et photos, le résultat est toujours bluffant  !

Le lendemain, je pars faire ma première sortie avec ces chaussures noires instrumentées, elles n’ont rien de transcendant vu de l’extérieur, leur poids est correct pour courir normalement : 300g, quelques crampons pour faire le boulot sur mes terrains de jeu. 
En arrivant, je lance l’appli et je vois que les données sont déjà envoyées c’est aussi rapide que la synchro de ma montre! Je peux retrouver ce qui semble être les résultats du capteur de pression plantaire, une tendance de mes attaques de foulées (quasi 50/50 pour l’instant) et une valeur de contrainte maxi sur l’empeigne. Il m’affiche que le modèle en cours d’optimisation et que je recevrais une notification quand il sera mis à jour.

L’optimisation N°1

Le résultat de la première optimisation pour la semelle !

6h plus tard je recevais ma première notification ! La première version était disponible ! Avec le QR code fourni je pouvais visualisé la chaussure ! Le modèle était là devant mes yeux ! Bon ok en réalité augmentée mais je pouvais la manipuler pour voir tous les détails. Les crampons avaient été adaptés à ma foulée, la structure de l’empeigne allégée là où il n’y avait pas besoin de matière. Je pouvais aussi distinguer les différentes concentrations de mousse dans la semelle et voir en transparence la structure lattice qui soutient la semelle. Je peux en superposition ajouter un modèle de mon pied et voir les spécificités que cela entraîne : hauteur du passage de la maléole, modification de la forme de la semelle pour tenir compte de mon pied mal foutu, renforcements locaux de l’empeigne et un pied gauche un poil plus long.. L’appli m’indique la prochaine mise à jour se fera après 50km et la final vers 100km quand les données accumulées seront suffisamment  stables.

je continue donc mes sorties normalement en enchainant sorties courtes et longues sur mes terrains de jeux.

Je vais quand même voir l’appli entre 2 pour visualiser les données, on peut suivre l’évolution de celles-ci sans nouvelle optimisation. Après la seconde optimisation, la forme de la semelle, sa structure et les mousses ont changé, surement parce que j’ai fait quelques sorties longues où la fatigue s’est fait sentir et une plaque en carbone a fait son apparition dans la semelle pour renforcer l’avant du pied (non pas comme chez Nike) et protéger des cailloux.

Apres ma 7ième sortie, je reçois une notification : « Nous avons accumulé assez de données » Je vais voir en détails, j’ai fait 92km, les données se sont bien stabilisées. 
4h plus tard, nouvelle notification ! « L’optimisation est terminée », je suis comme un fou, je veux voir le résultat final !

La chaussure a assez peu évoluée depuis le point à 50km ! Le planning de livraison est affiché sur la page : une fois que j’aurais validée la chaussure, je recevrais des notifications après la fin de réalisations des étapes clés de ma chaussure et elle sera envoyée dans … 4 jours !

La fabrication

Après une dernière vérification du produit en 3D et de ses caractéristiques, je valide la chaussure ! Le lendemain matin, je recois un mail du vérificateur de la marque : il a légèrement modifié le stack de la chaussure et la taille de la plaque de carbone pour faciliter la production, le produit fera 252g

Il m’indique aussi que vu que j’avais choisi le modèle entrainement, il « m’installait » la dernière version avec des capteurs intégrés directement pour enrichir le modèle 3D de ma future chaussure : 3 jauges de contraintes sur les points faibles de l’optimisation mécanique, un accéléromètre pour mesurer les vibrations et une semelle avec capteur de pression « allégée ». Le tout transmet automatiquement les infos via l’application et est auto-alimenté par l’énergie que reçoit la semelle par des éléments piézo-électrique. 
Cool et tout ça pour le même prix ! La notification m’indique que la chaussure part en fabrication et que je recevrais des notifications après chaque étape principale ! 

6h plus tard, première notification et première photo : ma semelle était prête, un mixte entre une structure lattice et différentes mousses comme dans le modèle 3D que j’avais vu, 7h plus tard c’était la première partie de l’empeigne, 2 jours plus tard je recevais une vidéo de l’assemblage de l’empeigne sur la chaussure avec un last spécifique. Le last est généralement un modèle générique du pied, ici c’est un ensemble de petits vérins qui le modèle à l’image de mon pied, Cela fonctionne comme les structure 3D avec des petits clous où vous pouvez faire l’empreinte de votre main mais inversé.
2h plus tard, c’était une nouvelle vidéo de l’impression directement sur la chaussure du motif que l’optimisation avait produit, c’est impressionnant de voir la vitesse à laquelle la buse se balade sur la chaussure et de voir le design apparaitre!
C’est sympa d’être immergé même à distance. La dernière étape est un scan de la chaussure pour analyser la qualité du produit final mais aussi servir de référence pour comparer avec la chaussure quand elle sera usée. 6h plus tard je reçois une notification d’UPS qui m’indique que le colis était parti en direction de mon magasin préféré ! Moins de 3 jours !!!

La livraison

Durant la livraison, je reçois une notification concernant une autre étape importante : le recyclage.
La marque s’est associée avec d’autres leaders du marché pour mettre en place un circuit. de recyclage des chaussures. Elles sont démantelées, puis les matériaux sont séparés pour être traités et ensuite réutilisés dans votre future chaussure ou dans d’autres produits comme des sols d’aires de jeux. Seule, la marque n’aurait pas pu, c’est pourquoi elle s’est associée pour créer un réseau apportant un volume conséquent de chaussures. Et pour favoriser le recyclage, la notification indique que cela me permettra d’avoir 10€ de réduction sur ma commande pour l’année prochaine, si je ramène ma paire de chaussure quand elle sera usée chez mon revendeur !

En parlant d’usure, 2 jauges de contraintes dans la semelle permettent de surveiller l’usure de celle-ci ou plutôt le vieillissement de la mousse pour vous avertir quand celle-ci commence à ne plus remplir parfaitement sa fonction.

2 jours plus tard, la chaussure était arrivée chez mon revendeur. Je retourne fièrement le voir, la paire instrumenté sous le bras. Je lui raconte toute mon histoire, le processus, les quelques bémols, les réussites et puis on parle de l’avenir. Il me parle de son rôle dans le circuit de recyclage pour la collecte et le tri mais des futurs évolutions qui pourraient l’amener à revoir son métier et à devenir directement le producteur local de la chaussure ! Bref, encore pleins de nouveautés à venir !

Puis il me tend la boite, je l’ouvre fébrilement. Une fiche reprenant l’ensemble des caractéristiques de la chaussure et son identifiant est sur le dessus, en dessous, le bijou, la chaussure, je devrais plutôt dire le chausson ! Elle est juste parfaite ! Elle ressemble trait pour trait au différents modèles 3D de l’appli ! L’empeigne est très fine une sorte de mince chaussette en TPU sur lequel une structure a été dessinée pour la renforcer. La semelle laisse transparaître peu d’éléments : les crampons sont quasiment tous différent en taille et forme et pas les mêmes sur les deux chaussures, par contre il est impossible de voir l’intérieur !

Oui ! Je ne suis pas très doué en photo

A l’enfilage, je retrouve les sensations de la machine. Pour m’en convaincre, je demande même de remettre le pied dans la botte ! Bluffant !

Je repars avec le sourire, maintenant il n’y a plus qu’à courir !

Conclusion

Alors fiction ?

Oui mais tout ça n’est que la juxtaposition d’une série d’innovations, d’inventions, d’idées trainant dans des brevets et quelques unes dans ma tête, que j’ai pu voir ces dernière années : la qualification des routes sur Komoot, les semelles de l’Altra IQ, ce que Salomon a mis derrière la ME:sh, des brevets d’Adidas ou New Balance, un peu de la vision de Simon Bartold, de Blumaka, de Bloom foam, Nike Grind, the Footwearist, les machines d’impression 3D de Voxel8, la volonté d’avoir un circuit globale plus « Eco-friendly » de la production (moins de consommation d’énergie, d’eau, des produits recyclés) au recyclage en ayant une empreinte carbone plus faible : un tas de belles idées avec des gens innovant derrière

Ce futur n’est surement pas si loin..

 

2 comments

  1. Bonjour !
    Si le but était de nous faire envie, c’est réussi ! 🙂
    Le business model d’un abonnement serait intéressant si toutefois les promesses écologiques étaient tangibles.

    Je me permets de pointer une petite erreur communément répandue :
    « Oui mais j’aimerais aussi une bonne protection du pied, car je cours souvent en foret et je suis maladroit, j’ai laissé ma dernière cheville dans le Cantal. »
    –> Toute fonction suppléée s’atrophie.
    En maximaliste vous ne sentez pas le terrain.
    Votre pied/cheville s’atrophie.
    Vos réflexes sont ralentis.
    Vos pas plus grands, plus appuyés
    Expérience perso en passant des Cascadia 11 aux Altra supérior 4. Les premiers temps vous sentez que votre pied travaille, ainsi que les mollets. Les genoux et les quadri, eux, vous remercient. Vous augmentez votre cadence naturellement et vous êtes plus agiles. Le poids de la chaussure est une bénédiction dès la première sortie. Retour en arrière impossible. 🙂

    Merci pour votre article,
    Simon

    1. Merci pour ce retour Simon !

      Je suis convaincu que la personnalisation va entrainer des façons différentes de vendre une chaussure. Concernant les promesses écologiques, Salomon a fait une annonce la semaine dernière qui va un peu dans ce sens. On n’en parle pas beaucoup mais Nike transforme les chaussures en matériaux pour terrain de jeux depuis quelques années.
      J’avoue j’ai fait quelques raccourcis (l’article était déjà long). Par protection, je pensais surtout à une protection des orteils (renforcement de l’avant de la chaussure) et non à du maintien (et ne peut pas grand chose, je pense, au niveau de la chaussure pour limiter les entorses). Par contre, la partie « connaissance des blessures » peut être intéressant pour d’autres douleurs chroniques, je pense : réduire des vibrations qui peut être génératrices de douleurs au genou, adapter le drop par exemple pour soulager les tendons d’achilles..

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *