[Test] Strava ou comment transformer ses entrainements en compét’

[Test] Strava ou comment transformer ses entrainements en compét' 1

Au programme : une présentation de l’application web et mobile Strava

Strava

Lancé en 2009 par des athlètes, Strava est l’application Web qui va transformer vos entrainements (du moins ça a transformé les miens) en compétition. Ce site est bien plus qu’un simple site de gestion de vos entraînements : c’est un moyen de se dépasser. Comment ? Très simple lorsque vous allez lui fournir votre parcours, Strava va automatiquement l’analyser et le découper : soit en fonction du dénivelé, soit s’il reconnait un segment du parcours et sur chaque segment il va créer un classement: un classement international, qui va vous permettre de vous de battre contre vos amis, vos voisins de parcours de running ou n’importe qui empruntant vos segments. Vous pouvez aussi créer vos propres segments et Strava fera de même en les comparant avec toutes les sorties qu’ils disposent pour déterminer le KOM !

le classement d'une côte bien connue des parisiens
le classement d’une côte bien connue des parisiens

KOM, CR, Kudos c’est quoi ce language ?!

Avec son système de classement, Strava a mis en place quelques mots pour récompenser les meilleurs : les KOM et QOM , comprendre King et Queen of Mountains. Ce grade potentiellement éphémère honore le premier du classement de chaque segment (oui même si le segment est plat).  Strava a son propre système de « J’aime » avec les Kudos (qui en sont une copie conforme: il y a même le pouce levé !). Le site propose aussi des challenges course à pied et cyclisme tout les mois pour septembre : un 20 miles à fond . Ca ramène du monde : pas moins de 1250 français sur le challenge du mois d’août

De beaux challenges pour se dépasser et finir dans le top 10 !
De beaux challenges pour se dépasser et finir dans le top 10 !

Vous aurez aussi l’occasion de croiser des noms connus : de la Runnosphère  (Jahom, Greg-Runner,…) du cyclisme français (Jérémy Roy, Jerome Cousin ..) ou des spécialistes du trail (Sage Canaday, Rickey Gates, Thomas LorblanchetThibaut Baronian ou Yoann Meudec)

L’application Web

Sur Strava tout commence par l’inscription : gratuite. Il est possible de se connecter aussi avec son compte Facebook

Préparer sa sortie

Le menu « Explore » permet de trouver avant de partir courir les segments sur lesquels on pourra tout donner pour prendre un CR. Cela permet aussi de découvrir des parcours à faire quand on part en vacances : Strava fonctionne partout à travers le monde! (j’en ai trouvé au Pérou l’année dernière).

On trouve des segments partout facilement (ou presque)
On trouve des segments partout facilement (ou presque)

Le site propose depuis peu un système de création de route basé sur les segments existants et les cartes Google Maps, le « Route Builder ». Cet outil est assez innovant : vous positionnez quelques points là où souhaitez aller et automatiquement Strava crée un parcours en fonctionnant des segments existants et de la popularité de ceux-ci : un parcours qui colle aux tracés Google Maps. Si une partie du segment ne vous plait pas, il suffit de raffiner les points à cette endroit (pas de possibilité d’insérer des points pour l’instant) . Une option permet de minimiser le dénivelé sur la parcours (pourquoi il n’y a pas maximiser ?!! :p )
Vous verrez apparaitre en temps réel la distance du tracé ainsi que le profil du parcours, chose assez rare.

Un créateur de parcours original basé sur Google Maps
Un créateur de parcours original basé sur Google Maps

Vous pourrez partager vos tracés sur Facebook, par mail ou sur Strava. Il est aussi possible de les envoyez vers votre GPS ou imprimer un petit mémo très bien fait si vous n’avez pas de GPS. Le « Route Builder » sera ouvert à tous une fois que la version définitive sera lancée.
Seul regret : il n’est possible d’utiliser que les fonds de cartes Google, étant adepte des cartes IGN pour trouver mes routes, c’est un petit manque.

Importer ses données

Le choix pour importer ses sorties
Le choix pour importer ses sorties

Strava est compatible avec l’ensemble des Garmin Forerunner ou Edge pour les cyclistes et la montre Timex Run Trainer et depuis quelques semaines avec les montres Suunto et TomTom. Vous avez aussi la possibilité d’importer manuellement vos sorties avec un fichier *.gpx, *.tcx, *.fit (taille maximale : 25mb). Il existe aussi 2 applications Iphone et Android : Strava Run et Strava Cycling si vous ne possédez pas de montre GPS, je vous les présenterez dans la seconde partie de l’article. En dernier retour, vous pouvez entrer manuellement vos temps, distances pour une sortie si vous aviez oubliés votre GPS.

Analyser ses sorties

La page « Aperçu » (Overview) regroupe l’ensemble des informations classiques d’un logiciel de suivi d’entrainement : Chrono, Distance, Vitesse, Dénivelé suivi d’un résumé de votre performance (CR, Meilleur temps sur la distance..). On retrouve aussi le tableau des tours avec le rythme et le dénivelé accompagné d’un tracé du parcours (Google Maps)

Un petit résumé de la sortie
Un petit résumé de la sortie

Sous la carte, les graphiques, la vitesse et la fréquence peuvent être affichées sur un fond qui représente le profil altimétrique du parcours.

On notera, à côté de la vitesse, le terme GAP pour Grade Adjusted Pace qui représente une vitesse recalculé en fonction de la pente en équivalent sur plat. L’objectif est de permettre au coureur de comparer ses performances sur un parcours pentu et plat. Basé sur des études scientifiques sur le cout énergétique des montées et descentes , (j’ai mis les référence en bas de paragraphe), cette allure peut être une bonne aide à l’analyse pour les débutants en « dénivelé » qui connaissent leurs performances sur plat. Cette estimation a ces limites : elle est basé sur le seul facteur énergétique et la pente : on se retrouve vite avec des temps canon en montée (2’38/km estimé pour une montée certes très pentue mais en mode rando rapide (14’/km 190m de D+). De plus étant basé sur la pente, les parasites de la mesure GPS peuvent vite erroné le résultat.

Exemple sur la Sierre Zinal d'un certain Sage Canaday : une moyenne ramené à 3'59/km sur plat (pour un record sur marathon à 2h16'52" c'est pas mal)
Exemple sur la Sierre Zinal d’un certain Sage Canaday : une moyenne ramené à 3’59/km sur plat (pour un record sur marathon à 2h16’52 » c’est pas mal)

[1] Davies, C.T.M. et al. (1974). The Physiological Responses to Running Downhill. Journal of Applied Physiology 32, 187-194.
[2] Davies, C.T.M. (1980). Effects of wind assistance and resistance on the forward motion of a runner. Journal of Applied Physiology 48, 702-709.
[3] Minetti, A. E. et al. (2002). Energy cost of walking and running at extreme uphill and downhill slopes. Journal of Applied Physiology 93, 1039-1046.

On trouve aussi la section « Segments » qui reprend les temps réalisés sur chaque segment du parcours (avec un Course Record, un Personal Record ou quedalle).

L’offre Premium permet une analyse un peu plus poussée avec un détail sur le rythme de la sortie et 2 graphiques en barre avec le rythme par zone et la fréquence cardiaque sur le même principe ainsi que le Suffer Score inspiré du concept de TRIMP (TRaining IMPulse) développé  par le Dr. Eric Bannister. (dont je vous reparlerai prochainement)

Un exemple de graphique de FC
Un exemple de graphique de FC

L’application Mobile

Il existe une application mobile par sportif : runner ou cycliste. La version coureur reprend les classiques des appli GPS : chrono, distance, vitesse, une petite carte. L’application reconnait en direct les segments que vous parcourez , ça vous permet d’y retourner si vous n’avez pas le CR 😉

Elle a aussi les principales fonctions que l’on peut retrouver sur le site : exploration des segments, analyse de vos sorties (ou ceux de vos amis), inscription aux challenges.

Elles sont disponibles juste en dessous sur l’App Store ou Google Play et elles seront disponibles en français d’ici la fin septembre

Strava App IOS et Android

Conclusion

Un très bon suiveur d’entrainement qui propose des fonctionnalités originales comparés aux autres sites du mêmes genres et qui poussent à se dépasser.

Merci à A.Vranizan de Strava pour son aide à la rédaction de cette article

Update : Mise à jour des montres Suunto et Tomtom

9 comments

    1. Testé cet après-midi après avoir chargé une douzaine de traces TCX de mes runs de l’été. Franchement j’aime bien. Déjà la navigation est fluide est l’aspect visuel bien pensé. Quant au calcul automatique des records perso et la détection des segments, c’est vraiment un plus par rapport à la multitude de sites similaires.
      Il ne me reste plus qu’à remplacer mon Forerunner décédé pour pouvoir en profiter…

      1. Cette fonction est vraiment intéressante, pousse parfois à se dépasser et permet de trouver des spots sympas ! Tu pourras découvrir bientôt la fonction de création de parcours qui est très bien faite aussi !

    1. Oui j’ai pu testé la version premium qui apporte surtout des infos d’analyses plus poussées (suffer score, graphique en barre..) ainsi que des options sur la version mobile comme CR des segments en live.

      Perso les infos dispos dans la version gratuite me suffisent.
      A 59$ l’année c’est cher pour ce que c’est je trouve, sauf si tu n’as pas de logiciel d’analyse de tes sorties !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *