[Test] La Kapteren Race par Kalenji

Au programme : le test de la chaussure trail Kapteren Race de Kalenji

Il y a 1 mois, on m’a proposé de tester la nouvelle chaussure de la marque Villeneuvoise la Kalenji  Kapteren Race : le modèle course développé par Thierry Breuil. Après un bon 100km déjà avec ces gazelles aux pieds, sur plusieurs distances allant de 10km à 50km sur des terrains principalement boueux (bois, sous bois, coteaux, chemins campagnards), je vous propose mes impressions.

Ce modèle est le nouveau poids plume de la gamme Trail de Kalenji avec 295 grammes (en taille 43). Avec son drop de 6mm, cette chaussure offre un dynamisme et une capacité de relance rarement vu dans la gamme de Kalenji.

La Kalenji Race

La structure

Le pied est maintenu par 2 contreforts à l’avant, avec un petit pare pierre, et l’arrière ainsi que par plusieurs bandes thermocolées. J’ai un pied plutôt fin, il m’a fallu pas mal resserré les lacets verts flou pour bien maintenir cette structure légère. Le mesh est assez aéré, il permet une bonne respiration du pied, il n’est ni imperméable ni déperlant. Couplé aux bandes thermocollées, il me fait penser un peu à ce que l’on retrouve sur une chaussure de cross : envie d’avoir un chaussant léger au plus près du pied.

La languette
La languette

Ma seule déception concernant la structure est l’ensemble lacet + languette. Le choix du lacet plat est judicieux mais je m’attendais à avoir une poche de rangement comme sur la XT4, j’ai toujours peur de rester coincé dans une branche sur le bord d’un chemin. Lors de mon trail du Vignoble Nantais, j’ai eu une petite surprise, à la sortie d’un passage à gué, j’ai senti une multitude de très petits cailloux sous mon pied ! La languette est assez ouverte, et ne possède pas de filet (comme on peut trouver sur les Salomon), les nombreux passages extrêmement boueux, ont permis le passage de très petits graviers dans la chaussure que le passage dans eau m’a fait ressentir : surement un point à améliorer.

Kalenji Race
Kalenji Race

La semelle

La chaussure et sa semelle
La chaussure et sa semelle intérieure

La semelle intérieure est une semelle Essensole avec une belle inscription : « Find your rhythm, Enjoy your run » qui a disparu après la première sortie..

2 types de crampons sous la semelle en caoutchouc carbone de cette chaussure rouge : des crampons tripodes de 5mm d’épaisseur et des crampons périphériques pour la stabilité dans les virages ou en dévers. L’accroche se fait vraiment bien sentir et dans les quelques sorties très boueuses que j’ai pu faire, elles jouent très bien leurs rôles: j’ai pu monter une des montée cordée du trail des Poilus sans aide et sans glisser : une accroche du tonnerre !

La semelle cramponnée
La semelle cramponnée

Le seul terrain où j’ai trouvé les limites de la chaussures sont les terrains mouillés avec des pierres (type 25 bosses un lendemain de jour de pluie), ça glisse pas mal et je ne suis pas sur qu’il existe une chaussure qui tiennent parfaitement sur ce genre de terrain.

Malgré son drop réduit à 6mm, la semelle est assez rigide et ne facilite pas la pose « médio-pied », en revanche on sent très bien le sol. A ce sujet, je pense qu’il faut réserver la chaussure pour des trails d’une cinquantaine de kilomètre pour le commun des mortels, 80km maxi (préconisation de la marque)! Je n’ai souffert d’aucun soucis sur le trail des Poilus au niveau des pieds !

La semelle incorpore aussi un anneau en EVA au niveau du talon, connu sous le nom de concept CS chez Kalenji, qui absorbe les chocs en descentes (bon j’ai paumé un adducteur aux Poilus mais je ne sais pas si la chaussure y est pour grand chose)

Conclusion

Dans la dernière descente (et non je ne marche pas)
En plein action (photo du TVN)

Si vous cherchez un nouveau compagnon léger pour des courses dynamiques et qui en a sous la semelle : elles sont pour vous. Elles ne demandent vraiment qu’à découvrir les chemins et à sortir des sentiers battus. Elles prennent tout leurs sens quand il faut envoyer sur les chemins, elles recherchent la vitesse ! Elles dominent bien leur sujet sur des terrains en sous-bois, bois, chemin de campagne boueux, je n’ai pas encore pu les tester à la montagne.

Elles sont disponibles sur le site web de la marque au prix de 79,95€ un rapport qualité/prix imbattable: elle n’existe qu’en une seule couleur pour suivre avec les autres éléments de la gamme: vert/rouge ! bon OK elles existent aussi en version « sale » 😉

Je vous tiendrai au courant de leur durabilité au fil des kilomètres

 

Article sponsorisé, contenu rédigé librement

 

7 comments

  1. Moi je suis pas fan de la couleur (je sais pas si y a une couleur fille mais je sens que j’aimerai pas non plus 😀 ), par contre ce qui est vachement bien avec Thierry Breuil aux commandes, c’est qu’il peut pas se foutre de nous en vendant un truc pourri vu qu’il les utilise aussi! 😀 Et ça c’est chouette.
    Bon je cherche pas à changer de godasses de trail, les miennes me suivront jusqu’à la mort (la leur, je précise 😀 ).

    1. Rouge c’est pas déjà assez fille pour toi ? 🙂 Je te rassure après 1 sortie elles ont viré de rouge flash à rouge terreux !
      Je pense que Kalenji a eu une très bonne idée de mettre un athlète de haut niveau en tant que chef de produit et en plus il sort des supers produits !
      Je mise quand même 10cts sur ta mort avant celles de tes chaussures 😉

      1. 10cts t’es quand même pas trop sûr de ton coup, ça ressemble plus à de la provoc. 😀 (Mais dis donc t’as pas confiance en moi là!)

        Rouge j’aime bien, mais associé à vert j’ai plus de mal. Bon après, les goûts et les couleurs, ça fait pas courir plus vite on est d’accord. 🙂

  2. j’aime pas le rouge normalement mais jles trouve pas mal. bon c’est vrai que je viens de retomber sur une photo des asics MDP forcément à coté tout passe huhuhu – nolwenn cest un modele mixte a priori, on échappe au rose et dérivés arrete de faire la difficile! :p
    bien envie de tester des kalenji aux pieds ils ont l’air de plus en plus pointus pour un prix canon.

    mais sinon ta photo en action m’inspire une question existentielle : pour ou contre le rasage des jambes mâles !
    POUR :p allez viens ici jèf –
    /me sort la cire

  3. Trail de la Cote d’Opale, 62km. Tu me les conseilles ? Je cherches du leger, pas trop raide mais avec de l’amorti et du confort parce que j’ai mal au pied en ce moment.

    1. Légéreté, confort et accroche: Au top. Amorti : ça devrait te suffir, souplesse: y a mieux je pense.Ce sont des chaussures qui peuvent te convenir, je te conseille d’aller les essayer. Ça tapait un peu dans les 5 derniers kilo sur le 50km du poilus perso (mais j’étais cuit aussi). Sinon les Saucony Peregrine du PAP ont l’air pas mal aussi

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *