S27-33 : Et si on allait à Venise

Au programme: j’ai commandé une gondole 

On était autour d’une bière du côté de Riom-Es-Montagnas dans le Cantal quand tout s’est joué ! Un mail, une petite discussion et nous voilà parti pour faire un marathon à Venise !

vm foto pubbl copyJe remercie au passage Marta, qui organise le projet « blogger » depuis l’Italie, et qui nous invite à vivre cet événement en couple! Belle initiative pour les 30 ans du marathon.

Mon dernier marathon sur route date de 2011 (Valencia), ça fait un bail ! Ca me fera plaisir de le partager !

Venise: un marathon plat

Oui c’est plat mais il y a un mais !

Le départ se fait à Stra à 25Km à l’ouest de Venise, l’arrivée se joue à Venise même en plein coeur du centre historique. On a donc le droit pour finir à :

  • 4 kilomètres sur le Ponte della Libertà entouré d’eau, espérons que ça ne souffle pas trop
  • 14 ponts dans les 3 derniers kilomètres au-dessus des canaux vénitiens ! 14 ponts : l’entrainement trail sera surement pas de trop, arrivé à ce moment là de la course ! Hate de passer sur ces ponts et surtout le Il ponte di barche sur le Grand Canal, un pont de 170 mètres de long flottant qui est construite la nuit avant le marathon et démantelé le lendemain. Ca me rappellera un peu l’arrivée sur l’eau de Valence.
Le profil qui fait peur entre -6m et 12 m ! OUUUH
Le profil qui fait peur entre -6m et 12 m ! OUUUH

Et si on parlait prépa..

La mienne*

… Voilà voilà !

Ca sera un trail de 67km 7 semaines avant le marathon, 2 semaines de repos, 2 semaines de rando, et quelques sorties pour se rappeler c’est quoi courir et ça sera bon ! Dans le genre « sans prise de tête », je vous conseille celui de Running Sucks : le « je fais ce qu’il me plait ».

*Ce plan est extrait de 50 shades of non-prépa

Celle d’Elsa

On sera autant en forme !
On sera autant en forme !

Elsa est un peu plus structurée que moi, je lui ai donc préparé un petit plan pour son premier marathon sur route ! 10 semaines pour boucler ce marathon (+2 semaines de rando)

1 De l’endurance fondamentale : la base ! Ca sera 1 sortie entre 45′ et 1h par semaine exclusivement en endurance, plus en début et fin de chaque séance ! Avec une vraie allure d’EF, pas de l’endurance active : il faut être sous les 75% de FC max !

2 Des séances ludiques : le fractionné et les séances d’allure c’est bien mais chiant alors on varie : pyramidale, parcours variés,..  ! Pour apprendre à gérer la seconde partie du marathon, elle s’amusera à faire chaque seconde série plus rapidement que la première : comme le negative split mais à l’entrainement ! Par exemple : sur les séances au seuil type 2 fois 10′ à l’allure spécifique, on essayera de faire entre 50 et 100m de plus sur la seconde répétition.

3 Pas vraiment de course d’entrainement, et de classique semi-marathon 1 mois avant la jour J mais 2 trails de 21 et 24km pour faire de belles sorties longues et travailler aussi la puissance pour franchir les 14 ponts ! Il y aura donc le cross de l’Artois à Bruay la Buissière :24km et 550m de D+, fin aout et le trail de la Gentiane à Riom-es-Montagne : 21 km 700m de D+ début septembre.

4 Pas de sorties très longues (hors courses) : ça ne dépassera pas les 2h (ce qui est déjà pas mal). Je n’ai pas trop de doute sur sa capacité à tenir 4h (ou moins). Elle a déjà bouclé le marathon du Mont Blanc l’année dernière, un « 6 heures » par morceaux en 2013 avec un peu plus de 42km dans les jambes au final.

5 De la randonnée ! Surement pas l’idée du siècle mais la préparation va être coupée par 2 semaines de randonnée : une centaine de kilomètres avec quelques milliers de mètre de dénivelé : rien de grave surtout que l’on devrait en prendre plein les yeux! Mais cela va limiter l’entrainement à quelques semaines du jour J !

Résumé des 7 dernières semaines

J’ai repris l’entrainement après 2 semaines de repos post-marathon du Mont Blanc (9km pendant ces 2 semaines de repos). J’ai apporté une place un peu plus importante au VTT, avec des séances « puissances » pour varier et enchainer des heures facilement.

J’arpente depuis maintenant 4 semaines, la foret de Fontainebleau dans tout les sens : un vrai régal cette foret ! Il manque juste de quoi faire des côtes longues !

Type

Distance

Temps

Dénivelé

Running 195km 21h05 D+ 3100m
VTT 145km 8h45 D+ 1000m

3 comments

  1. Hé, merci pour ces précisions sur le parcours, ça donne d’autant plus envie !
    Je sens qu’Elsa a les moyens de faire une super course, d’autant que j’imagine qu’elle a le mental 🙂
    J’ai hâte !!

  2. J’ai fait deux fois le Marathon de Venise, et c’est vraiment un très beau marathon.
    Les 20 premiers kilos, c’est vraiment très agréable la partie sur le continent où c’est plein de villages à traverser noir de monde avec une grosse ambiance.
    Il y a ensuite 10 kilos par terribles dans la zone industrielle avant d’arriver sur Mestre. Par contre au niveau du 30ème quand tu arrives sur le parc San Giuliano, là tu as un gros pont à passer qui casse bien les jambes, et quelques bonnes petites côtes pendant 2 ou 3 kilos jusqu’à arrive au pont de la Liberté où là il va falloir mettre le bleu de chauffe, tu vois la lagune au loin… mais elle est très loin, et elle ne se rapproche vraiment pas vite.
    Le final dans la lagune est juste incroyable. Il faut vraiment en profiter d’avoir la place Saint Marc pour soi, et les ponts n’ont rien de bien compliqué, c’est juste pour passer les canaux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *