[Brevet] Enko : la chaussure française à ressort

Au programme: Analyse du brevet sur le système d’adaptation de la chaussure

Cet article ne présage pas des futures sorties de la marque, il n’est issu que de l’analyse de brevets déposés par la marque et reflète potentiellement les activités des concepteurs. Je ne détiens pas la vérité !

Les informations présentées dans cet article proviennent du brevet FR2972906 déposé par Christian Freschi sous le nom de la société GECIS
 

Le concept

L’invention part du constat que les chaussures actuellement sont ,souvent, « optimisées » pour 2 phases de la foulée : la phase d’amorti en incorporant à la semelle des matériaux élastiques qui se compriment à l’impact, et la phase de propulsion en essayant de restituer une partie de cette énergie d’impact via des matériaux eux aussi élastiques. L’inventeur précise que ce type d’optimisation est toutefois limitée : la restitution se fait alors que le pied est encore à plat ce qui ne propulse pas efficacement et ces chaussures sont souvent mono-usage : marche ou course comme par exemple la Aira : idéal pour courir mais pas forcement pour marcher.

L’idée de Christian est donc de développer une chaussure qui :

  • autorise une démarche normale en marche ou en course
  • respecte la foulée naturelle

Ces recherches l’ont menés à une chaussure composée d’un chaussant et une semelle divisée en 2 sections :

  • une partie reliée à l’arrière et milieu du chaussant
  • l’autre reliée à l’avant-pied

Ces 2 sections sont articulées autour d’un axe sous l’articulation naturelle du pied.

 

La semelle équipée de ses amortisseurs
La semelle équipée de ses amortisseurs*

 

Ajoutez à cela un amortisseur, qui sert de récupérateur d’énergie et on obtient la semelle ci-dessus !


 *Les représentations choisies ici sont les plus proches du produit en cours de conception, une autre version plus simpliste en forme de triangle (sans les éléments 500 et 600) avec une talonnette est aussi détaillée dans le brevet.

Et comment ça marche ?

 

L'amorti
L’amorti

Lors de la phase d’impact, l’énergie cinétique du pied se transforme en énergie potentielle élastique dans l’amortisseur. L’amorti sera, je pense, l’un des plus important du marché vu la taille de l’élément 600.

En phase d'appui, la chaussure se comporte comme une chaussure classique
En phase d’appui, la chaussure se comporte comme une chaussure classique

En phase d’appui, le système est maintenu comprimé par un système de grenouillère qui arrive au point mort en fin de phase d’amorti. La chaussure ressemble pendant un court instant une chaussure classique mais son comportement est totalement différent. Une chaussure classique restitue quasi instantanément l’énergie emmagasinée. Ici rien ne se passe tant que le coureur ne lève pas le talon. C’est un des plus gros avantage de cette technologie

L'amortisseur libère son énergie pour revenir en position initiale
L’amortisseur libère son énergie pour revenir en position initiale

 

Au moment de la phase de propulsion, l’amortisseur libère progressivement son énergie accumulée. L’énergie est donc délivrée au meilleur moment et cette restitution lente, je cite, permet de mieux respecter le tissu ligamentaire.

Les réglages

Le brevet indique que la chaussure peut être équipée de 1 ou 2 amortisseurs de chaque côté du chaussant. L’utilisation de 2 amortisseurs permettrait par réglage de gérer la pronation.

La tension des amortisseurs, de la position des liaisons ainsi que le type de semelle sont adaptables en fonction du poids du coureur, de la pronation, de l’amplitude de la foulée, du dénivelé de l’état du sol.

Le brevet indique aussi que la chaussure possède d’un mode « off » où la foulée n’est pas « accompagnée », ni amortie. Ce mode est activable via un moyen de verrouillage des 2 parties en position « phase d’appui ».

Conclusion : Wait and see

Je salue la volonté de cette boite française, soulignons-le, de vouloir innover, voir de révolutionner la chaussure mais je me pose la question de savoir s’il y a un marché pour ce genre de chaussure à « aide » mécanique !

Sur le papier, cela marche parfaitement : quand est-il dans la réalité ? Ca il faudra attendre les premiers tests.

J’aimerais bien voir une vraie étude sur le gain énergétique pour cette chaussure qui prétend rendre la foulée plus économique : On parle de liaison donc ça inclut des pertes, on ne parle pas du poids total comparé à une chaussure classique..
La foulée est-elle vraiment plus naturelle ? L’avis d’un biomécanicien sur le sujet m’intéresserait beaucoup.

Je me pose une dernière question : Est-ce que cela va marcher sur un terrain moins régulier qu’une piste, avec une pierre coincé dans un logement de l’amortisseur ? bref quelle est la fiabilité de l’ensemble ?

A noter que depuis 2005, l’IAAF décide de l’homologation ou non des chaussures (rules 143.1) et a déjà banni quelques chaussures incorporant des technologies à ressort.

Bref, wait and see

[MAJ 8 janvier] Commentaires de Christian Freschi

Suite à la publication, Christian m’a spontanément contacté pour répondre à mes interrogations. En voici un extrait :

Voici pour la partie sur le gain attendu : « Ayant apprécié vos commentaires, et votre conclusion, je tenais à vous informer que vous trouverez d’ici la fin de la semaine sur notre site web dans l’onglet Tech, une note de calcul sur le gain en performance.
Le gain en performance n’est pas la qualité première de cette chaussure, ni le but recherché.
Vous pourrez constater, sur la note de calcul, au-delà de 18 km/h, il n’y a plus d’intérêts pour la performance, en théorie et en pratique. Plus le coureur est lent, plus le gain en performance est important, jusqu’à 14%. »

La chaussure bannie en compétition ? Oui : « Effectivement cette chaussure sera interdite en compétions car elle apporte un réel gain sur la performance.
Notre objectif, est qu’elle ne soit pas totalement interdite sur les courses hors-stade régionales. Qu’elle soit interdite sur les podiums serait normal, par contre, il serait dommage de priver de leurs chaussures favorites des dizaines de milliers de coureurs qui ne prennent pas le départ pour gagner mais pour le plaisir. Le but du concept « ENKO RUNNING SHOES » n’est pas la performance en compétition, mais la recherche du bien-être du coureur et la protection de son capital santé. Son amorti est exceptionnel car il est actif sur une hauteur de 20 mm (2 à 3 mm sur une Running classique) et efficace, puisque la chaussure est adaptée au poids du coureur, par le simple changement des ressorts. »

La foulée naturelle ? « L’attaque medio pied et surtout avant pied est la meilleure façon de courir, l’amorti et la restitution sont naturelles, quoi de plus beau et pourquoi chercher de l’assistance. La réalité est différente, la plupart des coureurs attaquent sur le talon. […] Apprendre à tous ces coureurs à courir sur l’avant pied, ce traduirait par une torture, la plupart n’y arriveront jamais, et cela concerne la majorité des coureurs amateurs. La Running ENKO est parfaitement adaptée à tous ces coureurs oubliés, elle est également parfaite pour les débutants, aucun apprentissage n’est nécessaire.

La fiabilité ? un sujet réfléchi ! « Un autre avantage du « concept ENKO », est l’utilisation de patin d’adhérences interchangeables, on ne change que les zones usées. On peut ainsi doubler la durée de vie de la chaussure.
La durée de vie des ressorts quant à elle, est de plus d’un million de cycle, la qualité de l’amorti ne se dégradera jamais, contrairement aux matériaux souples des semelles actuelles. »
« Les cailloux ne sont pas un problème, les matériaux de la semelle sont durs et lisses, les cailloux ne peuvent pas se coincer, ils s’échappent facilement, car toutes les pièces sont constamment en mouvement.Un gros caillou entre les deux semelles est moins dangereux qu’un gros caillou sous la semelle d’une running traditionnelle, car il génère moins de torsions du pied.Des problèmes surviendraient rapidement, avec les branches et la boue, mais cette chaussure est une chaussure de route par excellence et elle n’est pas conçue pour pratiquer le trail. »

A noter que la marque lance à partir du 1er février et jusqu’au 1er avril, une campagne de crowdfunding sur INDIEGOGO pour récolter les fonds nécessaires à l’industrialisation de la chaussure

18 comments

    1. Effectivement !
      J’ai mis à jour l’article avec les commentaires du créateur ! L’utilisation de « foulée naturelle » est pour moi juste une formule pour dire que la chaussure est faite pour « la recherche du bien-être du coureur et la protection de son capital santé » ! Enfin bon ce n’est clairement pas une chaussure pour moi, d’ailleurs ça n’existe plus 😉

  1. biomécanicien :
    cette chaussure est une aberration ! on ne doit pas amortir ! la vibration et la force de réaction du sol doivent être en chaque instant dirigée au mieux vers le corps ,cela lui est plus que nécessaire !si l’amorti était un traitement cela se saurait depuis 20 ans …
    je peux affirmer par avance que cela ne soulagera en rien les problème d’ordre médical ,après
    à a course à la « meilleure lessive  » on oublie les bases biomécaniques ! bref, attendons quelques pathologies et quelques plaintes d’utilisateurs ….

    1. Ravi de voir un biomécanicien trainé par ici !
      Cette chaussure est pour moi, plus le fruit d’un travail de mécanicien que de bio-mécanicien ! Son architecture est, sur le principe, intéressante (au moins techniquement parlant) mais comme vous le soulignez son intérêt pour le coureur n’a, pour moi, pas été prouvé.

  2. j’ai peut être été un peu excessif ! effectivement cette chaussure présente des caractéristiques mécaniques intéressantes pour une chaussure « ludique « , pour une expérience et durée réduite..
    mais attention quand même …

  3. initiative intéressante MAIS: en tant que professionnel de santé nous sommes inondés d’études vantant les bénéfices d’un travail musculaire excentrique myo-tendineux sur la prévention de blessures. qu’en faites vous Mr Enko & consort?

    1. Bonjour, je n’ai absolument pas compris vos commentaires qui sont trop techniques pour moi et vous m’en excuserez. Mais, je suis un coureur frustré qui ne peut plus courir car, quelque soit les chaussures que je prenne, je ne supporte plus les contacts à répétition avec le sol: problèmes de dos et de genoux suite à plusieurs accidents en compétition. Vous comprendrez donc que la tentation est grande pour moi de retrouver les plaisirs de la course avec ce genre de chaussures. Qu’elle est votre avis à ce sujet ? Car j’ai l’impression que vous partez de l’hypothèse que ce n’est vraiment pas bon, mais j’imagine que vous à un coureur sans problème à la base.

  4. Salut,

    Pour ma part cela fait plus de 2 ans que je ne peux plus courir à cause de mon dos . j’ai présenté cette chaussure à mes Kiné qui n’ont pas émis de refus.. ils m’ont juste dit, « tu essaies et tu nous dis comment tu te sens…  »

    Voila et je serais infiniment heureux de pourvoir courir à nouveau ..

    a+

  5. Je donnerais cher pour retrouver les sensations que j’avais avant une double opération du dos avec pose de 6 vis.
    Mais cette chaussure révolutionnaire coûte cher pour l’instant. Etant donné les délais de livraison (3 mois minimum) est–l possible de payer en 3 fois avec ou sans frais?

  6. Après avoir commandé ces chaussures ; Je les ai reçues 8 mois plus tard ! Je ne regrette pas mon achat et d’ailleurs je recommande ces chaussures ! Je souhaite toute la réussite possible à ce concepteur qui c’est creusé la tête pour inventer des chaussures protectrices de mes maux ! En effet , depuis des années je ne peux plus courir à cause d’un tassement de vertèbres qui s’amplifiait : résultat j’étais dans une forme PATAPOUF ! 44 ans. Dès réception de celles-ci, j’ai fais une expérience : Courir avec elles sur 7 kms du jour au lendemain. ( Tout en sachant qu’il m’était auparavant impossible de réaliser cette expérience car je ne pouvais plus bouger mon dos pendant 1 semaine ). Résultats : J’ai remis ça tout de suite après mes courbatures musculaires dû à mon manque d’activité ! FINIT LE MAL DE DOS ! MERCI ENKO ! Je cours maintenant 1 fois par semaine au moins 10 bornes dans la pinède , c’est génial ! Seul bémol à mon niveau : ça me fatigue les mollets plus vite que la normal car la position de la chaussure en mode running ne m’est pas naturelle et les abdos aussi , forcément un léger poids en plus ! Mais tant mieux ça renforce mon gainage ! J’ai retrouvé mon souffle , du coup je suis plus performant dans mes activités aquatiques ! Elles font un peu de bruit en courant et les autres me regardent bizarrement MAIS JE M’EN TAPE LE COQUILLARD ! Aujourd’hui je cours, je suis léger, dynamique comme avant, j’ai maigris, le ventre plus plat et surtout j’ai retrouvé la sensation de courir qui me manquait tant : ancien coureur demi-fond ! MERCI BEAUCOUP ENKO ET SURTOUT SON FONDATEUR !

    1. Bonjour je suis étudiante en prépa scientifiques et travail dans le cadre d’un projet d’étude sur ces chaussures. Est-ce qu’il serait possible de prendre contact avec vous afin de vous poser quelques question? Merci de votre compréhension

  7. Bonjour
    J’ai 51 ans, avant mon opération de prothèse de hanche total en octobre 2014, j’étais marathonien​ et centbornard.
    Depuis mon opération je ne peux plus courir plus de 5km tout les 15jours si non j’ai des douleurs au bout des 5km et le lendemain j’ai des douleurs plus fortes​ dur 3 jours
    Est-ce qu’avec vos chaussures vous pensez supprimé totalement les douleurs.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  8. Bonjour ! Et bien pour moi ces chaussures ont été LA solution pour me permettre de courir à nouveau après de gros problèmes de genou ! Depuis que je les utilise, je n’ai plus aucune douleur et j’ai retrouvé le plaisir de la course à pied ! Je peux vous affirmer qu’elles fonctionnent vraiment ! En plus c’est Français !

    1. Bonjour! Je suis étudiante en prépa scientifiques et travail dans le cadre d’un projet d’étude sur ces chaussures. Est-ce qu’il serait possible de prendre contact avec vous afin de vous poser quelques question? Merci de votre compréhension

      1. Bonjour Lola,
        Je fais également mon TIPE sur ces chaussures. Que dirais tu que l’on prenne contact toutes les deux et qu’on partage quelques une de nos informations ?
        Claire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *